Sommaire

La chaudière à eau est l’appareil produisant les calories nécessaires pour chauffer le liquide alimentant certains systèmes de chauffage par radiateurs, convecteurs ou planchers chauffants.

Le choix d’une chaudière à eau est conditionné par des critères liés à la fois aux contraintes architecturales, à la disponibilité du combustible, à l’usage défini et aux impératifs économiques.

Notons aussi que les notions écologiques prennent chaque jour plus d’importance dans le processus décisionnel, aidées par de nouvelles réglementations toujours plus incitatives.

Faisons le point sur la chaudière à eau dans notre article.

Chaudières à eau : contraintes architecturales

Local disponible

Bâtisse spacieuse ou appartement exigu, conduits de fumée ou non, chaufferie ou simple placard, les critères d’espace disponible pour l’installation de la chaudière et pour le stockage du combustible sont des éléments incontournables du choix de chaudière :

  • Les chaudières au sol nécessitent un espace dédié important (chaufferie) mais sont disponibles dans toutes les gammes de puissance.
  • Les chaudières murales, discrètes et peu volumineuses peuvent trouver leur place au sein de l’espace habitable. En revanche, elles dépassent rarement 35 kW de puissance nominale.

Évacuation des gaz brûlés

Pour les locaux ne disposant pas de conduits de cheminée, les fabricants proposent des chaudières à eau qui rejettent leur fumée par un dispositif traversant une façade : ce sont les chaudières à ventouse.

Bâtiments basse consommation (BBC)

Dans ces habitations, où la quantité d’air provenant de l’extérieur est strictement contrôlée, il n’est pas question de faire transiter l’air frais comburant par l’atmosphère de la pièce.

On utilise donc une variante de générateur de chaleur appropriée : la chaudière à eau étanche. Elle puise l’air frais et rejette les gaz brûlés dans l’atmosphère extérieure par un système de conduits sans aucun échange avec l’air ambiant.

Chaudières à eau : contraintes environnementales

L’autre facteur important et contraignant pour le choix d’une chaudière à eau réside dans son environnement direct.

Il faut s’assurer, par exemple, de disposer de voies d’accès praticables par les véhicules de livraison pour les chaudières à fioul, au gaz ou à bois. Ce n’est pas toujours le cas, y compris dans les zones rurales !

Usages d'une chaudière à eau

En fonction des besoins, chaque version de chaudière à eau peut être utilisée pour les seuls besoins du chauffage ou recevoir un dispositif intégré de production d’eau chaude sanitaire.

6 grands types d’énergies qui alimentent la chaudière à eau

Les chaudières eau sont couramment caractérisées par le combustible qu’elles utilisent. Les plus employées en chauffage domestique sont :

  • Les chaudières à bois : à bûches, à pellets (granulés), à bois déchiqueté ou reconstitué ou à plaquettes, elles se sont adaptées aux technologies les plus modernes, notamment à l’automatisation et aux questions de pollution de l’air.
  • Les chaudières à fioul : dédaignées depuis les crises pétrolières, elles redeviennent compétitives avec le développement des procédés de condensation et les applications murales.
  • Les chaudières à gaz : gaz naturel, gaz de ville ou gaz en cuve, elles affichent d’excellentes performances, sont compactes et économiques. Elles ont largement bénéficié du développement des réseaux de gaz naturel de ville.
  • Les chaudières électriques : très compactes et souples d’utilisation, elles sont néanmoins peu courantes car l’énergie reste chère.
  • Les chaudières mixtes ou bi-énergies : bois/solaire, gaz/solaire, électrique/solaire, bois/gaz, bois bûches/granulés, les compositions sont multiples pour ces dernières-nées de la technologie qui combinent deux sources d’énergie, offrant le meilleur de chacune. Leur prix est encore élevé.

Chaudière à eau : réglementation

Le candidat à l’installation d’une chaudière à eau doit s’assurer de la faisabilité réglementaire de son projet auprès des collectivités locales, des organismes de contrôle, des syndics de copropriété, etc.

Depuis le 26 septembre 2015, les chaudières doivent être conformes aux nouvelles directives européennes éco-conception et étiquetage. Ces mesures visent l’amélioration les performances notamment en matière de réduction des émissions polluantes et à faciliter le choix du consommateur par un classement de la consommation énergétique et des nuisances sonores.

Ces nouvelles normes changent radicalement l’offre de chaudières à eau. Au terme de la RT 2015, la plupart des chaudières traditionnelles, les chaudières à basse température, les chaudières à condensation les moins efficaces et les chaudières à gaz à veilleuses sont interdites. Cet arsenal sera encore renforcé à l’horizon des années 2018 et 2020.

Par ailleurs, la fabrication et l’installation des chaudières doivent toujours répondre à l’ensemble des normes et des règlements en vigueur.

Prix des chaudières à eau

Les prix relatifs à l’acquisition d’une chaudière à eau sont aussi fluctuants que l’offre.

La puissance, la technique, le matériau de fabrication, la marque et bien d’autres paramètres peuvent faire varier le prix entre 300 et 20 000 €, voire plus…

Pour aller plus loin :

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Chaudière

Chaudière : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur la sécurité et le financement
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Modèles de chaudière

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider