Sommaire

La chaudière à condensation utilise une technologie récente la rendant très économe en énergie. Elle consomme 15 à 25 % de gaz ou de fioul en moins par comparaison avec les anciens modèles. Performance, facilité de pose et prix attractif représentent ses principaux atouts. La chaudière à condensation rivalise ainsi aisément avec la chaudière à basse température, la chaudière électrique et même la chaudière à bois (bûches ou granulés). Découvrez tout ce qu'il faut savoir à son sujet.

Fonctionnement de la chaudière à condensation

Principe

Le principe de fonctionnement de la chaudière à condensation est identique à celui d’une chaudière classique. La chaudière est alimentée par un combustible gazeux (gaz de ville) ou liquide (fioul, propane, etc.) qui sera acheminé jusqu'à un brûleur qui va l'enflammer pour produire de la chaleur. Les calories créées peuvent servir pour :

  • chauffer l'eau du réseau de chauffage qui servira à alimenter des émetteurs (radiateurs ou plancher chauffant) ;
  • produire de l’eau chaude sanitaire pour la salle de bain et la cuisine.

En quoi la chaudière à condensation est-elle plus performante qu'une chaudière classique ?

Dans une chaudière à condensation, une partie de la chaleur latente des fumées de combustion est récupérée avant d'être extraite à l'extérieur de votre logement :

  1. La combustion produite par votre chaudière pour chauffer votre habitation crée de la fumée (ou gaz de combustion) dont la température est élevée ;
  2. Cette fumée contient de la vapeur d'eau que la chaudière va pouvoir faire condenser pour en extraire de l'énergie ;
  3. Pour condenser, il faut abaisser la température des fumées en dessous de 55 °C pour le gaz et de 45 °C pour le fioul ;
  4. Pour abaisser la température en dessous du point de rosée, l'eau de retour du réseau de chauffage est mise à profit. Un serpentin placé à proximité des gaz de combustion permet d'en réduire la température. En refroidissant, la vapeur d'eau se condense. Plus la température est basse, plus le rendement est bon ;
  5. Les condensats doivent être évacués dans le réseau des eaux usées.

Passant de l'état gazeux à l'état liquide, la vapeur d'eau des fumées libère de l'énergie. Cela engendre un gain sur le rendement de l'ordre de 10 % pour le gaz et de 6 % pour le fioul par rapport à une chaudière classique.

Voir le projet Ooreka

Pourquoi choisir une chaudière à condensation ?

La chaudière à condensation présente de nombreux atouts. En effet, elle est :

  • économique : comptez de 4 500 à 10 000 € avec la pose, son amortissement est donc rapide ;
  • performante : son rendement est plus élevé que les autres modèles de chaudières (pouvant atteindre jusqu’à 112 % sur pouvoir calorique inférieur) ;
  • simple à poser : peu encombrante, elle s'adapte à tous les types de logements. Le remplacement est très rapide et peu coûteux ;
  • simple d'usage : couplée à une bonne régulation par thermostat d'ambiance ou robinets thermostatiques, elle s'adapte à votre rythme de vie pour chauffer votre logement en fonction de votre présence ;
  • éligible aux aides financières (voir le détail plus bas).

La chaudière à condensation et son rendement > 100 %

Le rendement d'une chaudière à condensation peut atteindre jusqu'à 112 %. Pour expliquer ce résultat, il est important de rappeler les règles de calcul.

Rendement = énergie transmise à l'eau de chauffage / énergie disponible

Le rendement d'une chaudière s'exprime en pourcentage sur PCI (pouvoir calorifique inférieur). Le PCI correspond à l'énergie dégagée par la combustion complète du combustible. Plus un combustible dégage de chaleur, plus il aura un PCI élevé. Ce dernier permet de comparer les différents combustibles et d'en déduire leur rendement.

Dans le cas d'une chaudière à condensation, de l'énergie supplémentaire est récupérée (la chaleur latente des gaz de combustion), ce qui permet d'obtenir le PCS (pouvoir calorifique supérieur).

Les fabricants de chaudière préfèrent donc calculer le rendement en divisant par un pourcentage sur PCI plutôt que sur PCS, car le résultat théorique dépasse les 100 %. L'explication est que de l'énergie gratuite est ajoutée mais ne résulte pas directement de la quantité de combustible brûlé. C'est avant tout un argument commercial permettant de vendre plus efficacement un modèle à condensation.

À titre d'illustration, un rendement de 110 % sur PCI = 99 % sur PCS.

En quoi la chaudière à condensation est-elle écologique ?

La chaudière à condensation utilise principalement une énergie fossile (gaz ou fioul) sauf pour les modèles à condensation à bois. Cependant, par sa technologie et les bénéfices qu'elle produit, elle peut être assimilée à un système écologique pour plusieurs raisons :

  • ses économies d’énergie : elle produit la même quantité de chaleur qu'une chaudière classique mais avec moins de combustibles ;
  • sa qualité de combustion : complète, elle permet de réduire l’émission de gaz polluants (comme les gaz à effet de serre, responsables en partie du réchauffement climatique) ;
  • pas de gaspillage : les fumées issues de la combustion sont évacuées à des températures inférieures après avoir cédé une partie de leur énergie ;
  • son association possible à une source d'énergie renouvelable telle qu'une chaudière mixte, ou une pompe à chaleur hybride.
Lire l'article Ooreka

Chaudière à condensation : les éléments à prendre en compte avant de s'engager

Avant d'investir dans une chaudière à condensation, mieux vaut déjà isoler au mieux votre logement. Cela vous permettra d'acquérir un modèle moins puissant qui sera également moins cher et d'optimiser la performance réelle de votre chauffage.

Certaines données sont à connaître avant de choisir votre chaudière à condensation.

  • Le conduit d'évacuation doit être étanche, soit en ventouse soit grâce à un tubage dont le coût peut s'avérer important.
  • Le bon dimensionnement est primordial, le chauffagiste est en capacité de vous conseiller et d'évaluer le coût de l'installation.
  • Les émetteurs (plancher chauffant ou radiateurs) doivent être à basse température. En effet, le retour de l'eau du réseau doit être le plus bas possible pour permettre la condensation. Avec des radiateurs à haute température (de type fonte), cela fonctionnera techniquement mais le rendement sera nettement plus faible.
  • Le rendement d'une chaudière au gaz de ville est meilleur que celui du propane ou du fioul pour lesquels il faudra en plus prévoir une cuve de stockage.
  • Si vous optez pour une chaudière à fioul, privilégiez un modèle avec corps de chauffe en fonte. En effet, ce dernier est plus coûteux mais les fumées de combustion du fioul sont plus acides et détériorent plus rapidement les organes internes de la chaudière.
  • Les condensats peuvent parfois représenter un volume d’eau important (jusqu'à 10 à 30 litres par jour dans les cas extrêmes). Le raccordement au réseau des eaux usées est obligatoire.
  • Si vous ne disposez pas d'évacuation et que votre chaudière est située dans un sous-sol enterré, il faudra prévoir une pompe de relevage pour évacuer les condensats.
  • C'est un produit hautement technologique qui nécessite un entretien spécifique. Le coût de l'entretien de la chaudière est à prévoir dans votre budget.

Les aides financières pour votre chaudière à condensation

Il faut compter de 4 500 à 10 000 € pour l'achat et la pose par un professionnel d'une chaudière à condensation. Il s'agit d'un modèle performant qui répond parfaitement aux critères de « haute performance énergétique » demandés par l’État.

Si vous faites poser votre chaudière par un professionnel qualifié, vous pouvez prétendre à des aides financières sous forme :

  • d'aides de l'ANAH : vous pouvez bénéficier de 35 à plus de 50 % de subventions ;
  • de crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) : soit une déduction ou un avoir de 30 % sur le montant du matériel TTC (dans la limite d'un plafond de dépenses de 3 350 €) ;
  • de certificats d'économie d'énergie : les fournisseurs et les distributeurs d'énergie peuvent vous verser une prime, des bons d'achat, un prêt à taux bonifié ou une certaine quantité de combustible offert ;
  • de chèque énergie pour les ménages à faibles revenus : les personnes concernées le reçoivent directement par courrier sans en faire la demande, son montant varie de 48 à 277 € (pour pouvoir utiliser leur chèque énergie, les locataires doivent disposer de leur propre compteur d'électricité et d’un contrat établi à leur nom, les locataires dont les dépenses d’énergie sont incluses dans le loyer ne peuvent pas en bénéficier (réponse ministérielle du 27 août 2019, question n° 15994) ;
  • de prêt bancaire sous forme d'éco prêt à taux zéro ou à taux faible ;
  • d'aides par votre caisse de retraite ;
  • d'aides locales par votre mairie ou votre communauté de communes.
Lire l'article Ooreka

 


 

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Chaudière

Chaudière : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur la sécurité et le financement
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Modèles de chaudière

Sommaire